Nos ressources sont pleinement mobilisées pour déployer prochainement votre nouvel espace adhérent.

Utiliser les produits nettoyants / désinfectants

La crise sanitaire actuelle nous oblige à redoubler de vigilance en matière d’hygiène. De nombreux protocoles (depuis le Protocole national de déconfinement du 24 juin 2020) précisent, en plus des gestes barrière, les procédures de nettoyage/désinfection à mettre en œuvre dans le milieu professionnel.

Afin de répondre à l’obligation « d’assurer la sécurité et protéger la santé de leurs salariés », les entreprises ont intensifié les nettoyages des locaux, et utilisent donc plus de produits, et plus souvent. Or, ces produits contiennent des composés chimiques qui peuvent présenter des risques.

De ce fait, on constate une augmentation des appels aux centres antipoison et des passages aux urgences pour des motifs liés à leurs utilisations.

Rappels sur les produits de nettoyage

On les classe en différentes catégories en fonction de leur usage final : les détergents (avec ou sans savon) qui retirent les salissures, les désinfectants, actifs sur bactéries ou virus et les antiseptiques pour nettoyer les plaies.

On notera que désinfectants et antiseptiques ont une efficacité momentanée et spécifique à certains germes. Les produits efficaces sur les coronavirus sont : l’eau de javel, les produits à base d’alcool à 70% et ceux qui répondent à la norme NF EN14476.

Les produits d’entretien des surfaces inertes ne doivent en aucun cas être utilisés sur la peau et inversement.

Risques liés à leur utilisation

Les accidents en rapport avec l’utilisation de ces produits montrent 3 voies d’expositions possibles : l’inhalation (voies respiratoires), la peau et l’ingestion (souvent par les mains souillées).

L’exposition à un produit nettoyant est souvent considérée, à tort, comme bénigne. Le tableau ci-dessous en montre les conséquences possibles :

Retenons que toute exposition aux produits chimiques, même de courte durée, peut présenter un risque.

Par ailleurs, on peut être tenté de mélanger différents produits, en imaginant optimiser leur efficacité. Cette action présente le risque de réactions chimiques dangereuses, notamment avec l’eau de Javel :

D’une manière générale, il ne faut jamais mélanger différents produits.

Quelques notions sur les Fiches de Données de Sécurité (FDS)

En prévention du risque chimique, il convient de respecter les indications du fabriquant. Il faut donc les connaitre et les comprendre.

Avant toute utilisation, l’employeur doit se procurer les Fiches de Donnée de Sécurité (FDS) de chacun des produits nettoyant et les porter à la connaissance des utilisateurs, des salariés exposés et du médecin du travail.

La FDS est un document réglementaire rédigé par le fabricant. Elle comporte 16 rubriques apportant des informations détaillées sur :

– Les dangers pour la santé et l’environnement, symbolisés par des pictogrammes  :

Un code (une lettre et trois chiffres) libellé à la rubrique 16 de la FDS, précise le danger. Des exemples : H335 (risque respiratoire), H 350 (cancérogène), H 360 (risque pour la fertilité ou le fœtus).

– Les moyens de protection individuels et collectifs et les mesures à prendre en cas d’urgence. La rubrique 8 informe sur les équipements de protection individuelle (gants, lunettes, etc). La rubrique 4 renseigne sur les premiers secours à apporter en cas d’accident.

– Les conditions de stockage et de manipulation. La rubrique 7 précise les conditions de manipulation, d’emploi et de stockage.

Il est indispensable de respecter les règles d’utilisations et de stockage décrites dans la FDS.

Attention à ne pas confondre Fiche de Donnée de Sécurité et Fiche Technique : la fiche technique est un document de forme libre. Elle fournit des informations sur les conditions d’utilisation du produit et son mode d’emploi.

Manipulation, dilution et transvasement

  • Lorsque c’est possible : toujours privilégier les produits prêts à l’emploi pour éviter les manipulations.
  • En cas de transvasement, étiqueter chaque emballage et s’assurer de la persistance du marquage.
  • Bouteilles et emballages alimentaires ne doivent pas servir au conditionnement des produits.
  • Lors des manipulations, il convient de porter systématiquement les équipements de protection adaptés indiqués sur les FDS et d’ouvrir les contenants avec précaution.
  • Un lavage des mains est préconisé après le retrait des gants, avant de fumer, boire et manger, avant (et après) être allé aux toilettes.
  • En cas de dilution, utiliser de l’eau froide pour limiter l’émission de vapeurs.

Les locaux de stockages et préparations

  • Le local destiné au stockage doit être ventilé, loin des sources de chaleur, fermé à clé et accessible uniquement au personnel autorisé.
  • Aérer les locaux afin d’évacuer les substances volatiles. Attention aux vapeurs toxiques inodores et aux gaz dégagés par les aérosols.
  • Les produits doivent être conservés dans leur contenant d’origine ou dans un contenant clairement étiqueté.
  • Les quantités stockées doivent être limitées.

Conduite à tenir en cas d’accident

  • En cas d’inhalation, sortir à l’air libre.
  • En cas de contact avec la peau, les yeux ou les muqueuses, rincer abondamment à l’eau claire.
  • En cas d’ingestion, appeler le SAMU et donner le nom du produit. Ne pas boire ni se faire vomir.
  • Dans tous les cas, contacter votre médecin.

Sources
www.centres-antipoison.net
www.inrs.fr
Edition INRS : ED 6150, ED 59, TF 230

A lire aussi