Nos ressources sont pleinement mobilisées pour déployer prochainement votre nouvel espace adhérent.

Retour d’expérience de notre cellule Prévention de la Désinsertion Professionnelle

La Cellule PDP (Prévention de la Désinsertion Professionnelle) fait partie de l’équipe pluridisciplinaire de votre service de santé au travail.

Le médecin du travail lui oriente vos salariés en situation complexe, pour lesquels le maintien dans votre entreprise peut s’avérer difficile au vu de l’état de santé. Voici un exemple d’intervention de la Cellule PDP auprès d’un de nos adhérents.

Contexte d’intervention

Un salarié de moins de 40 ans est informaticien pour une société proposant des services de dépannage informatique. Il est en arrêt depuis 2015 suite à un Accident Vasculaire Cérébral : traitement médicamenteux lourd avec suivi orthophoniste, neurologue et psychologue, dépression réactionnelle, fatigabilité, perte de mémoire et concentration.

En 2017, le salarié souhaite reprendre une activité professionnelle et demande à bénéficier d’une Visite de Pré-Reprise. Il est reçu par le médecin du travail, qui l’oriente vers la Cellule PDP d’Horizon Santé Travail au vu de la complexité de la situation.

Lors de son entretien avec une chargée de mission, lui sont proposées les actions suivantes :

  • MDPH : demande d’une RQTH (Reconnaissance en la Qualité de Travailleur Handicapé) en procédure accélérée, demande d’une carte de priorité ;
  • SAMETH (service de l’AGEFIPH) : contact du partenaire afin de mobiliser les aides AGEFIPH dans le cadre d’une reprise sur poste aménagé ;
  • Partenaire UNIRH THRANSITION : afin de lui faire bénéficier d’un Bilan Cognitif ;
  • Rencontre pluri-partenariale avec le service RH de l’entreprise, le médecin du travail, une chargée de mission de la Cellule PDP HST, le SAMETH et UNIRH THRANSITION.

Difficultés rencontrées par l’adhérent et son salarié

Le salarié est convoqué par le médecin conseil au dernier trimestre 2017 qui acte une fin des Indemnités Journalières.

La rencontre avec l’employeur s’oriente vers la recherche d’une solution immédiate pour pallier l’absence de ressources financières et vers l’accompagnement de l’entreprise au respect de ses obligations.

Les solutions du maintien dans l’entreprise

Des solutions pour répondre à l’urgence de la situation :

  • Solde des congés sur le mois de décembre pour assurer une continuité de ressources.
  • Le médecin du travail, au vu du traitement et de ses effets secondaires envisage une inaptitude au poste et le recevra début janvier 2018 pour une visite de reprise.

Des solutions pérennes de maintien en emploi :

Révision de l’inaptitude après évolution du traitement par son spécialiste : lors de la visite de reprise de janvier 2018, le médecin du travail pose l’inaptitude au poste comme prévu initialement. Entre temps, le traitement du salarié a été réévalué diminuant les effets secondaires. Celui-ci envisage de nouveau une reprise d’activité et conteste verbalement l’inaptitude auprès du secrétariat médical. Le secrétariat médical reprend contact avec la Cellule PDP d’Horizon Santé Travail pour l’en informer.

Mise en situation sur poste adapté : le médecin coordinateur de la Cellule PDP d’Horizon Santé Travail contact le médecin traitant du salarié et le médecin du travail pour un échange autour de la prévention de la désinsertion professionnelle. Les 3 médecins prennent la décision de confronter le salarié à une mise en situation sur le poste de travail avec observation par un ergonome d’horizon Santé Travail. L’objectif est d’évaluer l’impact du nouveau traitement sur la tenue du poste. La mise en situation valide la possibilité d’une reprise d’activité sur un poste sédentaire à 80% pendant 3 mois afin d’assurer une continuité du parcours de soin, puis d’envisager une reprise à temps complet.

Obtention d’aides financières AGEFIPH à destination de l’employeur : la cellule PDP d’Horizon Santé Travail remet le SAMETH dans la boucle afin de débloquer des aides au maintien pour l’entreprise qui s’engage à accompagner au mieux son salarié dans cette reprise après 3 années d’arrêt.

3 mois après l’intervention de la Cellule PDP d’horizon Santé Travail, le salarié est toujours en poste. L’employeur, satisfait de sa reprise, le fait bénéficier d’une formation afin de le mettre sur un poste plus qualifié.

A lire aussi