Est-il possible de travailler dans de bonnes conditions sur un ordinateur portable ?

Partager

Il faut lui reconnaître de nombreux avantages. Grâce à sa flexibilité, l’ordinateur portable est bien pratique pour jongler entre le bureau et le télétravail, les déplacements professionnels ou une simple réunion.

Malgré ses qualités, l’ordinateur portable n’est pas dépourvu de contraintes, notamment posturales. Car son usage initial, plutôt destiné à dépanner les salariés nomades, s’est démocratisé au fil des années pour s’élargir vers une utilisation continue. Or ce sont sur ces périodes longues que les douleurs peuvent survenir.

Les risques avec les ordinateurs portables

Puisque le clavier et l’écran sont indissociables, il n’est pas possible de moduler chaque accessoire à votre morphologie. En utilisant le clavier, il est donc fort probable que vous soyez penché vers l’avant, sollicitant le dos, les cervicales et les épaules pour décrypter le contenu de l’écran, trop petit et trop bas pour un usage continu.

L’épaisseur du clavier peut également solliciter les poignets et les doigts, générant une hyperextension.

Mais grâce à quelques ajustements sous forme d’accessoires, vous allez voir qu’il est tout à fait possible de travailler dans de bonnes conditions avec un ordinateur portable.

Les mêmes principes qu’un ordinateur fixe

Les bonnes pratiques de travail sur écran sont partagées entre les postes fixes et mobiles, avec une vigilance particulière sur :
• Le bon réglage du siège, notamment la qualité du soutien lombaire,
• L’appui continu des bras, qu’ils soient sur les accoudoirs ou le plan de travail, mais jamais en suspension dans le vide,
• Le haut de l’écran positionné au niveau du regard,
• L’écran et le clavier face à soi, dans l’axe du buste,
• La souris à côté du clavier, et surtout pas excentrée.

Retrouvez toutes les bonnes pratiques en téléchargeant notre fascicule dédié au format PDF en ligne en cliquant ici.

Le haut de l’écran au niveau du regard

La priorité est de redresser la posture en réhaussant l’écran. Pour cela, vous avez plusieurs alternatives :
• Un réhausseur d’ordinateur portable, un petit accessoire au coût modeste,
• Poser l’ordinateur sur des livres ou des ramettes de papier pour les bricoleurs.

Attention à bien ajuster la hauteur pour que le bord supérieur de l’écran soit au niveau du regard, et surtout pas au-dessus. Faites-vous aider d’une tierce personne si besoin.

L’idéal reste d’avoir un écran externe sur lequel brancher l’ordinateur portable, qui se transforme alors en simple unité centrale. L’avantage de cette méthode est la taille probablement plus grande de l’écran fixe, facilitant la lecture de vos fichiers Excel bien remplis.

Un clavier et une souris déportés

L’aménagement s’accompagne toujours d’un clavier et d’une souris annexes, ceux de l’ordinateur portable devenant logiquement impraticables.

Vous retrouverez encore les conseils d’un poste de travail fixe, en positionnant le clavier devant vous, là où tombent naturellement vos mains (c’est variable selon votre morphologie et le positionnement des bras sur le plan de travail ou les accoudoirs).

La souris vient se positionner sur le côté du clavier, au même niveau. Soyez bien vigilant lors de l’usage de la souris, où il est facile de l’approcher de plus en plus du bord de la table (ou de l’éloigner) sans s’en rendre compte. Le risque serait d’avoir le bras du côté de la souris dans le vide, sans appui, avec des sollicitations aux épaules et aux trapèzes.

A lire aussi