Nos ressources sont pleinement mobilisées pour déployer prochainement votre nouvel espace adhérent.

Dépistage COVID-19 par les Services de Santé au Travail: où en est-on ?

Pour lutter contre la pandémie COVID-19, le dernier protocole national sanitaire en date du 13 novembre établi par le Ministère du travail annonce la possibilité pour les employeurs d’organiser des actions de dépistage collectif à des populations ciblées, dans le respect des dispositions en vigueur, afin de réduire les chaînes de transmission virales.

Les Services de Santé au Travail comme le nôtre sont appelés à participer aux dépistages et contribuer à la diffusion de conseils visant à l’amélioration des mesures de prévention mises en œuvre par les entreprises.

Si notre mission de conseil est déjà bien ancrée depuis la première vague, les récentes questions liées aux dépistages ont soulevé un certain nombre de questions auxquelles les mesures gouvernementales répondent progressivement.

Nous sommes maintenant en mesure de vous le confirmer : les Services de Santé au Travail pourront bien contribuer aux campagnes de dépistages et nos équipes s’engageront naturellement dans cet effort national.

Dans l’attente des décrets d’application qui viendront préciser le cadre de cette mission, nous vous proposons de partager les premiers éléments d’information dont nous disposons sous formes de questions-réponses.

[Check-list] Quelles sont les questions à se poser avant de demander une campagne de dépistage collectif ?

Si la réponse est « Oui » aux 7 questions suivantes, alors le dépistage collectif envisagé par l’entreprise est conforme aux recommandations gouvernementales et le test peut être proposé au collectif de salariés concernés.

Tous les salariés peuvent-ils être testés lors d’un dépistage collectif ?

Au sein du collectif concerné, les salariés peuvent être testés uniquement s’ils répondent aux critères suivants :

  • être volontaire,
  • avoir moins de 65 ans,
  • ne pas présenter de facteur de risque de développer une forme grave.

Quelle est fiabilité et les indications d’usage des tests antigéniques ?

Les tests antigéniques sont moins sensibles que les tests PCR qui restent les tests de référence pour le diagnostic de l’infection par le SARS COV 2.

L’usage des tests antigéniques ne se substitue donc pas à la réalisation des examens de biologie RT-PCR mais peut la compléter dans cadre des opérations de dépistage à large échelle chez les personnes asymptomatiques.

Qui peut réaliser les tests ?

De nombreux professionnels de santé peuvent réaliser les tests, dont les médecins et infirmiers salariés des services de santé au travail, à condition qu’ils attestent avoir suivi une formation spécifique à la réalisation de ce type d’examens.

Bien entendu, les collaborateurs d’Horizon Santé Travail qui s’engageront dans ces campagnes bénéficieront des formations nécessaires.

Qui achète les tests ?

Dans le cadre d’une campagne de dépistage collectif, l’achat des tests est à la charge de l’entreprise. Le service de santé au travail peut conseiller l’entreprise pour l’achat de ces tests.

Les tests homologués commercialisés par différents laboratoires sont disponibles à l’achat directement auprès de leurs distributeurs en France. La liste de ces tests antigéniques homologués est disponible et régulièrement mise à jour sur le site du Ministère de la Santé et des solidarités.

Où les tests peuvent-ils être réalisés ?

En cas de demande de dépistage formulée par l’entreprise, les tests antigéniques peuvent être effectués :

  • Dans les lieux d’exercice des professionnels de santé habilités à les réaliser.
  • Des les locaux de l’entreprise. Dans ce cas, l’entreprise devra effectuer une déclaration préalable auprès du représentant de l’Etat.

Dans quelles conditions les tests peuvent-ils être réalisés ?

Les locaux dans lesquels se déroule l’opération de dépistage sont aménagés en pièces séparées avec :

  • Une salle d’accueil pour mener, dans le respect de la confidentialité un entretien préalable et communiquer par la suite le résultat à la personne prélevée,
  • Un local spécifique pour le prélèvement nasopharyngé réservé à la personne prélevée, le médecin ou l’infirmier préleveur,
  • Un local pour la réalisation du test doté d’une table,
  • Un point d’eau pour le lavage des mains ou de solution hydro-alcoolique,
  • Un espace pour l’attente de la personne.

A qui est communiqué le résultat du test ?

Le résultat est communiqué uniquement au salarié testé et saisi dans une plateforme sécurisée (SI-DEP Système d’Informations de Dépistage).

Aucun résultat ne sera communiqué par le professionnel de santé à l’employeur ou à ses préposés (stricte préservation du secret médical).

A lire aussi