(Dé)motivation au travail, c’est quoi ?

La motivation est un processus actif où interagissent facteurs personnels, économiques, sociaux et environne-mentaux conduisant les salariés (es) à s’investir pleinement dans la réalisation de leurs missions et l’atteinte de leurs objectifs. (Définition du site « réinventersontravail »).

Nous avons choisi de vous présenter un des concepts de la motivation, celle de la pyramide de Maslow.

La pyramide de Maslow hiérarchise les besoins, chaque besoin doit être comblé avant de passer au besoin suivant. Si ces besoins ne sont pas réunis, une forme de démotivation peut s’installer, c’est-à-dire, faire perdre à quelqu’un toute motivation, toute envie d’agir (Larousse).

Mais chaque salarié est différent et peut être plus sensible à un besoin particulier, indépendamment de la satisfaction ou non des besoins inférieurs situés sur la pyramide de Maslow.

État des lieux des signes liés à la démotivation au travail

La démotivation est un concept multidimensionnel, pouvant se diffuser rapidement au sein du collectif et ayant un coût pour l’entreprise.

A titre d’exemple « démotivation et effet sur la santé du salarié et le collectif de travail » :

  • La Démotivation et le stress : une personne démotivée peut être stressée et cela peut af-fecter sa santé physique comme sa santé mentale (troubles du sommeil, de la vigilance, dépression…). Mais la démotivation présente également des conséquences sur le collectif de travail. L’individu qui se sent démotivé peut parfois se montrer désengagé, agressif, voire violent et ainsi, impacter l’entreprise.
  • Une charge de travail perçue par le salarié comme trop importante ou au contraire trop faible peut engendrer une forte démotivation si elle est associée à l’impossibilité de développer ses compétences professionnelles, ou bien si les relations au travail sont dégradées. (notions de Burn-out, Bore-out et Brown-out)

Ainsi, La démotivation s’accompagne de signaux d’alerte tels que : une baisse injustifiée de la pro-ductivité, des retards ou absences répétés, un repli sur soi, un manque d’entrain, d’initiative ou alors d’agressivité, irritabilité chez les salariés(es) pouvant amener à un désengagement final.

Les conséquences financières et sociales peuvent être : altération de l’ambiance de travail ; du turn-over impliquant des coûts de recrutement, de formation ; arrêts de travail fréquents…

Alors comment préserver la motivation ?

Le manager ainsi que la place que l’organisation lui donne, peut avoir un rôle clé :

  • En faisant preuve de neutralité et en prenant en compte les difficultés et les suggestions du salarié en ouvrant le dialogue,
  • En donnant du sens à chaque demande et à chaque procédure,
  • En laissant de l’autonomie et des marges de manœuvre autant que possible,
  • En adoptant une approche bienveillante.

Et comment agir lorsque la démotivation s’installe ?

Notre service de prévention et de santé au travail peut vous accompagner afin d’identifier les facteurs de risques psychosociaux à l’origine de la démotivation et trouver des pistes d’actions afin de remobiliser les salariés.

ZOOM: La démotivation chez les salariés durant cette crise sanitaire revêt plusieurs formes…

Durant cette crise sanitaire, un sentiment d’injustice ou d’inégalité a pu être ressenti : les métiers dits essentiels, notamment les secteurs du commerce, santé, nettoyage, sécurité… ont été particulièrement exposés pouvant engendrer pour certains un manque de reconnaissance.

Les inégalités « sociales » ont renvoyé plus de confort de vie pour certains et une précarité accen-tuée pour d’autres. Cela a pu générer des démotivations, des frustrations.

Les périodes de chômage technique ont pu aboutir par la rupture de lien avec l’environnement pro-fessionnel soit à une perte de repère dans le continuum « métro/boulot/dodo » et/ou une perte du sens du travail réalisé jusque-là : ai-je encore envie de travailler dans ce secteur d’activité ?

Sur le plan de la santé, plusieurs troubles psychiques se sont développés : dépressions réaction-nelles, syndrome de la «cabane»…

L’accumulation des problèmes générés par le confinement et la COVID ont pu être source de démo-tivation et avoir un impact négatif sur la vie personnelle et professionnelle : séparation, conflits nés de la promiscuité, décès, sentiment de culpabilité, affaissement physique : sédentarité, prise de poids…

La crise a pu engendrer de nouveaux comportements et sources de motivation pour les salariés :

  • Changer de territoire géographique, de métier, de poste,
  • Nouvelles opportunités de service, de manière de faire,
  • Recentrer ses priorités personnelles et professionnelles.

Depuis 2020, la crise sanitaire a modifié l’organisation et les relations au travail. De ce fait, certains salariés ont pu ressentir un fort sentiment d’isolement pouvant entrainer une certaine démotivation au travail.

Pour aller + loin…

  • Ouvrages : Motivation au travail, modèles et stratégies, Claude Lévy Leboyer (éditions…)
  • De la motivation à la reconnaissance au travail, Robert DIEZ (éditions…)