L'espace adhérent ne sera plus disponible à partir du vendredi 5 avril à midi, jusqu'à la semaine du 22 au 26 avril

Alcool et confinement, comment faire face ?

La situation de confinement peut provoquer ennui, frustration, sensation d’abandon, manque mais aussi anxiété et angoisses. Cette situation est source de préoccupations : familiales, professionnelles et financières.

Elle peut générer des tensions dans la famille et/ou dans le couple et elle peut aussi accentuer le sentiment d’isolement.

Face à ces préoccupations et à ces sentiments, il serait tentant d’obtenir une sensation de soulagement à travers la consommation d’alcool.

Mais en dehors des risques pour la santé, la consommation de boissons alcoolisées peut aussi engendrer des comportements agressifs et délétères.

Pour votre santé, maximum 2 verres par jour et pas tous les jours

Les recommandations de Santé Publique France sont reprises ci-dessous, ces repères s’appliquent également pendant le confinement.

Qu’est-ce qu’un verre standard

Afin de mieux évaluer votre consommation d’alcool à la maison, utilisez le verre standard : un verre standard = une unité d’alcool = 10 g.

Il y a la même quantité d’alcool dans un demi de bière, un ballon de vin,  un verre de pastis… Tous les alcools représentent le même danger.

Le confinement, une hausse du risque

Le confinement peut engendrer des hausses de consommation au domicile qui pourraient avoir les conséquences suivantes :

  • Augmentation des accidents domestiques (chutes, blessures),
  • Irritabilité, agressivité,
  • Violences intrafamiliales et conjugales,
  • Baisse de vigilance ou désinhibition pouvant conduire à un moindre respect des gestes barrières et des mesures de distanciation.

Pendant le confinement, il est recommandé de contrôler votre consommation d’alcool, seul (e) ou lors « d’apéros virtuels ».

Ne partagez pas vos verres, cannettes ou bouteilles avec votre entourage. Pour les buveurs à consommation excessive, il n’est pas conseillé d’interrompre brutalement l’alcool afin d’éviter un syndrome de sevrage.

Face à cette consommation d’alcool pendant le confinement, n’hésitez pas à en parler à un professionnel de santé en téléconsultation.

Pour vous soutenir

En cas de questions ou de difficultés avec sa consommation durant cette période de confinement, le service d’aide à distance alcool-info-service reste actif au 0 980 980 930 (de 8h à 2h, 7 jours sur 7, appel anonyme et non surtaxé).

Pour les femmes victimes de violences conjugales

En cas de danger, pour vous, un proche, une voisine :

  • La police (17) ou SMS au 114 (accessible gratuitement 24h/24, 7 jours/7), vous communiquerez par écrit avec une correspondante,
  • 115 pour bénéficier d’un hébergement d’urgence (préciser les violences subies), il n’est pas interdit de fuir,
  • Il est également possible de donner l’alerte en se rendant à une pharmacie qui alertera les forces de l’ordre,
  • SOS Femmes par Départements effectue une permanence téléphonique quotidienne du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 17h au 0148486227 (SOS Femmes du 93),
  • Arretonslesviolences.gouv.fr, le 3919 numéro diffusé par le gouvernement est disponible seulement de 9h à 19h du lundi au samedi.

 Pour les enfants en danger

  • Le numéro de téléphone 119 (24h/24, 7 jours/7),
  • Les associations de protection de l’enfance restent également à l’écoute afin de fournir conseils ou orientations vers les services compétents.

A lire aussi