5 astuces pour prévenir la fatigue visuelle au travail

Partager

La fatigue oculaire est plutôt simple à reconnaître. Nous avons déjà tous fait l’expérience des yeux rouges, des picotements, des larmoiements ou des maux de tête, surtout après une longue journée de travail devant son ordinateur.

Votre organisme tente de vous envoyer des signaux qu’il vaut mieux écouter. Pour vous aider à y répondre, voici quelques pistes pour prévenir la fatigue oculaire devant son écran.

Faites un point sur la luminosité

Commencez tout d’abord par analyser votre environnement direct. Êtes-vous constamment ébloui par un néon dans votre champ de vision ou une baie vitrée à proximité ? Avez-vous des reflets sur votre écran ? Décaler son poste de travail, le placer perpendiculairement aux fenêtres ou baisser les stores permet de réguler une éventuelle source de lumière intense.

Concentrez-vous ensuite sur votre écran d’ordinateur. Sa luminosité doit correspondre à l’ambiance lumineuse de votre espace de travail. Autrement dit, si votre bureau est sombre, diminuez la luminosité de votre écran, et inversement.

De manière générale, ne réglez jamais la luminosité de votre écran au maximum et vérifiez que son contenu soit lisible sans effort (taille de la police, contraste…).

Regardez par la fenêtre

Le travail sur écran est une tâche de fixation, réduisant le clignement des yeux et pouvant accentuer la sécheresse oculaire. En complément, des efforts d’accommodation sont nécessaires pour garantir la netteté de l’image. Quitter son écran des yeux et alterner les tâches sont les meilleurs remèdes pour limiter la fatigue visuelle.

Regarder régulièrement par la fenêtre en cherchant un point éloigné permet d’allonger le regard et de faire travailler nos yeux. Sans doute l’astuce la plus simple à appliquer pour les plus rêveurs d’entre nous.

Changez d’environnement

Le secret pour garder la forme lorsqu’on travail sur un poste informatisé ? Bouger ! Non seulement votre organisme sera en mouvement pour lutter contre les effets de la sédentarité, mais votre environnement visuel changera également.

En vous déplaçant, vous serez exposé à d’autres types de sources lumineuses, que nous espérons les plus naturelles possibles. Fini de regarder droit devant soi en se concentrant sur un écran à courte distance.

Faites des exercices oculaires

La technique du papillon permet de stimuler la production de larmes des yeux secs. C’est simple : papillonnez rapidement des yeux plusieurs fois de suite. Dans la même logique, vous pouvez aussi fortement fermer les paupières et les ouvrir largement à plusieurs reprises.

Le palming se révèle aussi efficace contre la fatigue oculaire : posez vos coudes sur un plan de travail, frottez-vous les mains pour les réchauffer, fermez les yeux et posez vos mains dessus sans appuyer ni toucher les globes oculaires. Maintenez la position quelques minutes.

Pour faire travailler les muscles oculaires peu sollicités devant l’écran, vous pouvez regarder dans tous les sens plusieurs fois de suite : de gauche à droite, de bas en haut… Vous pouvez aussi suivre les contours du signe infini ∞.

Faites contrôler votre vue

Notre vue évolue dans le temps et décroît immuablement avec l’âge. Faites régulièrement contrôler votre vue chez un ophtalmologue, surtout si vous pressentez une baisse de la vision sur votre temps personnel (lecture, conduite…).

C’est d’autant plus vrai si vous portez des lunettes, ces dernières doivent être adaptées à votre vision. C’est peut être le moment de prendre rendez-vous !

A lire aussi