Le risque routier

Les accidents de la route représentent 3% des accidents du travail et 20% de la mortalité professionnelle. La conduite est une tâche quotidienne qui tend souvent à être sous-estimée, dont les risques sont accueillis avec résignation: « ça peut arriver à tout moment, il n’y a pas grand chose à faire ». Le risque zéro n’existe pas, mais de nombreux points de vigilance existent, sur lesquels vous avez une influence certaine.

Identifier les salariés concernés:

Les salariés concernés sont ceux qui exercent la conduite dans le cadre de missions professionnelles: ce sont les commerciaux ou encore les chauffeurs/livreurs. Etablissez un tableau avec la liste des salariés identifiés en ajoutant toute information pertinente, comme la fréquence des déplacements, la compétence géographique, les horaires, le type de véhicule, etc…

 Exemple de tableau d’identification des salariés (Carsat Rhône-Alpes)

Diagnostic des contraintes:

L’organisation du travail a un rôle prépondérant dans l’apparition du risque routier: connaissance du planning à la dernière minute, temps de trajet mal évalué entre deux missions, zone géographique inconnue, objectifs de mission par journée non réalistes ou encore départ en période de pointe sans anticiper les embouteillages potentiels.

Ces facteurs vont faire perdre un temps précieux: la pression temporelle devient de plus en plus importante. Chacun réagit alors à sa façon: nervosité, inattention, vitesse accrue, manœuvres brusques et risquées…

Vérifier les points techniques:

Commencez par recenser le parc automobile (privé ou de location) et mettez à jour l’ensemble de la maintenance des véhicules d’entreprise. Il est possible que vos salariés se déplacent avec du matériel et des outils, dont il faut faire un inventaire et généraliser la disponibilité (gps, diables, rangements…). La location de voitures avec boite de vitesse automatique apporte un confort important qu’il ne faut pas négliger, surtout pour les personnes vieillissantes ou effectuant de longs trajets.

Les salariés doivent souvent rester accessibles par téléphone, par exemple pour appeler des clients. C’est une contradiction évidente avec la sécurité routière: toute conversation téléphonique va détourner l’attention du conducteur au détriment du trafic routier. Les kits mains-libres ne sont donc pas vraiment recommandés. Seuls des arrêts et des pauses permettent des communications en toute sécurité, même s’il faut rappeler quelques minutes après son interlocuteur.

Plan d’action:

Une fois les contraintes organisationnelles et techniques identifiées, il ne vous reste plus qu’à prioriser les pistes d’améliorations et établir un plan d’action. L’information et la formation de vos salariés restent des étapes incontournables. Les documents suivants pourront vous aider lors d’une première approche:
Guide Carsat Rhône-Alpes
Guide INRS

Comment Horizon Santé Travail peut vous aider?

Votre médecin du travail est votre interlocuteur privilégié pour vous accompagner dans vos démarches de prévention des risques professionnels. Il est aussi entouré de nombreux spécialistes, tels que des ergonomes, qui pourront approfondir avec vous les aspects organisationnels du risque routier et vous accompagner dans l’application d’actions de prévention.